<meta name="google-site-verification" content="7hEeQRRBx4KNzhe86UyIMzjUyZOIZhV3a1Gbd7oIjHA" /> <!-- Google Analytics --> <script> (function(i,s,o,g,r,a,m){i['GoogleAnalyticsObject']=r;i[r]=i[r]||function(){ (i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o), m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m) })(window,document,'script','//www.google-analytics.com/analytics.js','ga'); ga('create', 'UA-15861956-1', 'auto'); ga('send', 'pageview'); </script> <!-- End Google Analytics -->
Accueil / épargne responsable

épargne responsable

La Fable des abeilles de Mandeville

bee-170551_640

La Fable des abeilles est bien connue. Cette œuvre célèbre de Bernard Mandeville a été publiée en 1714 sous le tire La Fable des abeilles ou les fripons devenus honnêtes gens*. Ecrite en vers, la fable commence par la description de la vie dans une ruche qui ressemble fort à la société dans laquelle vivait l’auteur hollandais Mandeville. Les abeilles mènent leur vie comme bon leur semble, plus poussées par le vice et la corruption que par le souci de l’honnêteté. Mais, finalement, cette société est prospère : « Chaque ordre était ainsi rempli de vices, mais la Nation même jouissait d’une ...

Lire la suite...

Le traiteur « Planète Sésame 92 » embauche grâce à l’épargne solidaire

planetesesame92-300x183

Fin octobre, les Grands Prix de la Finance solidaire ont récompensé cinq entreprises à forte utilité sociale. Ce prix, dont c’est la quatrième édition, permet de mieux comprendre comment l’épargne solidaire soutient des projets créateurs d’emplois. Intéressons-nous à l’un des lauréats, récompensé dans la catégorie des TPE, entreprises de moins de 10 salariés. C’est Planète Sésame 92, un traiteur solidaire, bio et compensé carbone, installé près de l’université de Nanterre (Hauts-de-Seine). L’entreprise développe deux activités : la vente à emporter de plats chauds et de salades dans un camion et l’organisation de réceptions et la livraison de cocktails, buffets, et plateaux-repas. ...

Lire la suite...

L’innovation frugale peut-elle quelque chose pour l’épargne ?

innovation

Les périodes de faible croissance forcent les entreprises à innover avec moins de budget de recherche. Ainsi, à la fin des années 1990, Louis Schweitzer, alors PDG de Renault, visitant la Russie, découvrit que les Lada à 6 000 € se vendaient nettement mieux que les Renault deux fois plus chères. Il demanda à ses ingénieurs de concevoir une voiture moderne, fiable et bon marché. Le résultat fut la Logan, une voiture lancée en 2004 au prix de 5 000 €. C’est devenu le plus grand succès de Renault ces dernières années, aussi bien en Europe que dans les pays en développement. ...

Lire la suite...

10 associations à soutenir grâce à l’épargne solidaire

semaine-de-la-finance-solidaire-logo

Alors que se déroulait la Semaine de l’épargne solidaire, du 4 au 11 novembre 2013, intéressons-nous à ce type de finance. L’épargne solidaire est une façon d’épargner tout en soutenant une action utile à la société dans des domaines variés : logement, recherche médicale, solidarité internationale, agriculture biologique, énergie renouvelable, culture, etc. L’épargne solidaire représente un encours de 4,7 milliards d’euros, selon l’association Finansol. Un peu plus de 7 millions de dons ont été versés à 90 associations au cours de l’année, grâce à l’épargne de partage, qui permet à l’épargnant de reverser une partie de ses intérêts en faveur d’une ...

Lire la suite...

Qui sont les investisseurs de l’impact investing ?

investir_energie_biomasse_par-clappstar_flickr-300x2251

Certains investissements visent une action positive sur la société. C’est le cas, par exemple, d’une entreprise qui produit des fruits et légumes de l’agriculture biologique. Ce type d‘activité à forte utilité sociale est financées par un investissement reconnu sous l’expression anglaise d’impact investing. Le terme d’impact investing s’est développé ces dernières années aux États-Unis. En Europe aussi, il commence à concerner les investisseurs et les citoyens. Par exemple, cette année, une bourse des entreprises sociales s’est créée à Londres. En France, les investissements vers l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) se multiplient. Ce type d’investissement est en croissance comme le révèle ...

Lire la suite...

Une semaine pour découvrir et « exiger l’ISR »

investissement_socialement_responsable3

La Semaine de l’ISR se déroule du 14 au 20 octobre 2013, avec pour but de sensibiliser les épargnants à l’Investissement Socialement Responsable. Pendant cette semaine, des événements seront organisés par des acteurs de l’Investissement Socialement Responsable (ISR), des associations, des grandes écoles et des universités. La Semaine de l’ISR, dont c’est la quatrième édition, est placée sous le haut patronage du ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Elle est organisée par le Forum pour l’Investissement Responsable (FIR). Soulignons le fait que l’événement est placé sous le signe de l’écologie et non de l’économie et des finances. ...

Lire la suite...

La Ruche qui dit Oui rapproche agriculteurs et consommateurs

ruchequiditoui-300x300

La Ruche qui dit Oui est une plateforme Internet qui favorise les échanges entre consommateurs et producteurs, principalement dans l’agriculture biologique, au cours de marchés éphémères organisés localement. Cette entreprise solidaire, créée en 2010, se centre sur la consommation collaborative pour raccourcir les circuits de distribution et rapprocher les consommateurs des producteurs de fruits, légume, viande, miel, etc. Quel est le modèle économique de cette entreprise innovante et responsable ? Comment se finance-t-elle ? Inventer de nouveaux circuits courts dans l’agriculture biologique Le système de circuit court dans l’agriculture biologique existait déjà. Les Amap (Association pour le maintien d’une agriculture ...

Lire la suite...

Novethic labellise 104 fonds et crée un label fonds verts

investissement_socialement_responsable2

L’institut Novethic a publié la liste des 104 fonds ayant reçu son label ISR (Investissement Socialement Responsable). Le label ISR Novethic, lancé en 2009, distingue les placements responsables, c’est-à-dire ceux qui prennent en compte dans leur gestion des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG). Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, introduit deux nouveautés cette année : un label « fonds verts », destiné aux fonds thématiques environnementaux une ouverture à des sociétés de gestion hors de France. 104 fonds français et européens labellisés Le label ISR Novethic a été dévoilé le 12 septembre dernier. Les 104 fonds labellisés proviennent de 38 sociétés ...

Lire la suite...

Le premier fonds responsable se nomme Pioneer Fund

investissement_socialement_responsable1

Quand on cite les ancêtres de l’investissement responsable, le Pioneer Fund est souvent mentionné comme le premier fonds d’investissement incluant des principes éthiques dans sa stratégie financière. Le Pioneer Fund, créé à Boston en 1928, est ainsi désigné comme le premier fonds mutuel dont le créateur décida d’exclure pour des raisons religieuses et morales le tabac, l’alcool et les jeux d’argent de ses investissements. Un rapport sur l‘Investissement Socialement Responsable (ISR) publié par le Social Investment Forum explique que ce fonds permettait à ses investisseurs chrétiens aux États-Unis d’éviter d’investir dans ce qu’on appelle encore aujourd’hui les sin-stocks : les ...

Lire la suite...

Fonroche et la Caisse des Dépôts financent des projets de serres photovoltaïques

panneaux_solaires-300x199

Des panneaux photovoltaïques sur des serres maraîchères. C’est ce projet qui permettra à des agriculteurs du Sud de la France de développer leur production de fruits et légumes. Financé pour plus de 50 millions d’euros par Fonroche Énergie, spécialiste des énergies renouvelables et la direction régionale Aquitaine de la Caisse des Dépôts, ce projet photovoltaïque se déploie sur six départements dont trois en Aquitaine. L’originalité du projet est qu’il permet, sur la même surface agricole, de cultiver des légumes et de produire de l’énergie solaire. « Nous n’avions jamais investi dans les centrales au sol, car il y a un conflit d’usage ...

Lire la suite...