Le cumul emploi-retraite a du plomb dans l’aile

hollande_retraiteLe projet de loi concernant la réforme des retraites a été présenté le mercredi 18 septembre par la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, Marisol Touraine, au Conseil des ministres. Allongement de la durée de cotisation et hausse des cotisations retraite constituent donc l’essentiel de cette nouvelle réforme suivant les arbitrages du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Mais des mesures plus discrètes pourraient également avoir des conséquences non négligeables sur l’emploi.

LeMonde.fr a notamment relevé qu’à compter du 1er janvier 2015, une personne qui décide de liquider ses droits à la retraite pour toucher ses pensions devrait cesser toute activité professionnelle. Alors qu’aujourd’hui, pour obtenir une pension retraite, il suffit simplement de stopper l’activité relevant du régime dans lequel est faite la demande. Par exemple, en tant que salarié et autoentrepreneur en parallèle, aujourd’hui on peut prendre sa retraite de salarié mais continuer son activité indépendante. Hélas, ce ne serait plus le cas si cette mesure était adoptée dans le cadre de la réforme des retraites.

Le cumul emploi-retraite moins généreux

Autre mesure non négligeable : le cumul emploi retraite n’améliorerait plus vos droits.

Aujourd’hui, ce dispositif permet de recommencer à travailler même après avoir pris sa retraite et donc de cumuler sa pension et la rémunération de sa nouvelle activité. Mais aussi de constituer de nouveaux droits si vous reprenez une activité dans un autre régime que celui que vous avez liquidé. Deux fois hélas, là aussi, à compter de 2015, vous cotiserez pour rien. Vos cotisations seraient désormais versées à fonds perdus et ne vous permettraient plus d’améliorer le montant de votre pension de retraite.

En revanche, mesure plus avantageuse, la condition d’âge pour bénéficier d’une retraite progressive serait assouplie. Ce dispositif qui permet de travailler à temps partiel et de percevoir, en plus de votre salaire, une partie de votre pension, n’est ouvert aujourd’hui qu’aux personnes qui ont atteint l’âge minimal de la retraite, soit 60 ans si vous êtes né avant le 1er juillet 1951 et jusqu’à 62 ans si vous êtes né après le 31 décembre 1954. Désormais, les personnes nées avant 1953 pourraient opter sans attendre pour la retraite progressive, celles nées en 1954 à partir de 59 ans et 9 mois seulement et dès 60 ans pour toutes les personnes nées à partir de 1955.

Mais ce dispositif est réservé aux salariés et dans une certaine mesure aux artisans et aux commerçants. Autant dire qu’avec de telles dispositions aussi discrètes que complexes, sans parler de l’éventail des situations (pénibilité du travail, inégalité des salaires femmes hommes, entrée des jeunes dans la vie active…) que la réforme ambitionne d’améliorer, les débats promettent d’être longs à l’assemblée nationale. Le projet de loi de cette nouvelle réforme des retraites se débattu au parlement à partir du 7 octobre.

AB

Share |

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , , , , , ,


Postez votre commentaire, blog retraite sur “Le cumul emploi-retraite a du plomb dans l’aile”

  1. Cloarec dit :

    La solution la plus juste serait de mettre en application un même régime de retraite pour tous.Evidement les fontionnaires n’en veulent pas, il tiennent à leurs priviléges, et aucun gouvernement n’aura le courage de réformer le systéme actuel qui est profondément injuste pour les salariés du secteur privé.( Prise en compte des salaires sur 25 ans pour le privé,et les derniers 6 mois pour les fonctionnaires et assimilés).
    Les principes de la République Française sont bafoués, par ceux là qui sont chargés de les appliquer.

Laisser une réponse


huit − = 3