Le Dax 30 fête ses 25 ans

investir daxPrincipal indice boursier allemand et l’un des principaux indices européens et, même, mondiaux, le Deutscher Aktienindex, plus connu sous l’acronyme Dax, a été lancé le 1er juillet 1988. En mai 2013, comme pour préparer l’événement, un record a été enregistré, à près 8.558 points.

Eu égard à la crise de la dette souveraine qui a plongé l’Europe dans la tourmente et à la faiblesse des perspectives de croissance économique en Allemagne, le niveau de l’indice qui rassemble les valeurs allemandes les plus liquides et les plus en vue (en termes de capitalisation boursière) peut étonner, avec une progression de près de 25 % en un an. Or, Hans-Jörg Naumer, responsable marchés de capitaux et recherche thématique chez Allianz Global Investors, fait observer :

« Ce plus haut du Dax dans les conditions de marché actuelles n’est pas préoccupant. Ce n’est pas le signe d’une nouvelle bulle spéculative. En fait, la qualité du Dax a beaucoup évolué depuis son précédent pic. Si l’on considère la référence en tant qu’indice de prix, en excluant les dividendes, on voit qu’il est toujours en dessous de ses niveaux de juillet 2007 et de mars 2000. »

7 € de profits sur 10 viennent de l’extérieur

Les spécialistes notent également que le rapport cours sur valeur comptable de l’indice, qui était de 1,4 fois en mai 2013, s’était élevé à 3,3 fois en 2000. « Les bénéfices des entreprises du Dax ont augmenté de plus de 250 % depuis 2000. Ces sociétés bénéficient véritablement de la mondialisation. » Les exportations allemandes représentent 55 % du PIB (produit intérieur brut), alors que 70 % des profits des sociétés de l’indice proviennent de l’extérieur de l’Allemagne.

Allianz a ouvert fin 2012 le fonds Allianz German Equity. Celui-ci suivra la politique d’investissement du fonds Concentra, créé en Allemagne en mars 1956 et qui, depuis l’origine, obtient une performance de + 8,75 % en moyenne annuelle. Le gérant du nouveau fonds, Matthias Born, croit à une poursuite du succès du « made in Germany » pour les épargnants :

« En soixante ans, l’économie allemande s’est transformée. Alors que l’économie, précise-t-il, était dominée par le secteur minier et l’industrie lourde dans les années 50, les plus importants secteurs dans les années 80 étaient la finance, la chimie et l’automobile. Aujourd’hui, fait-il encore remarquer, le Dax est plus diversifié, avec une plus forte représentation des technologies et de la santé. Même si la confiance des entreprises s’est récemment affaiblie, le marché de l’emploi reste solide, ce qui devrait soutenir la demande intérieure. Les sociétés exportatrices allemandes, ajoute-t-il, devraient aussi bénéficier de l’amélioration de la situation économique aux États-Unis, ainsi que de la croissance asiatique. »

 DAX : 16 valeurs sur 30 sont restées dans l’indice

Pour la petite histoire, seize des valeurs présentes à l’origine dans l’indice, il y a un quart de siècle, figurent encore aujourd’hui parmi les trente composantes de la référence. Les nouveaux poids lourds sont SAP et Deutsche Telekom, mais avec des courbes boursières différentes, notamment depuis 2009, l’une montant et l’autre demeurant dans un canal horizontal. Enfin, Continental est le titre qui est entré dans l’indice et qui en est sorti le plus souvent.

Pour miser sur les potentialités des valeurs allemandes, qui se sont adjugé près de 5 % au premier semestre 2013, deux grandes voies se présentent à vous : l’investissement en direct (actions), à Francfort, la principale place boursière Outre-Rhin, et l’investissement indirect, via les supports collectifs (fonds et trackers). Il existe une vingtaine de fonds d’investissement spécialisés, comme DWS Invest German Equities LC ou Acatis Aktien Deutschland ELM. Et deux trackers : Amundi ETF MSCI Germany et Lyxor ETF Dax. Les premiers – qui cherchent à faire mieux que l’indice – doivent être acquis avec un horizon de placement d’au moins trois ou quatre ans, dans une optique stratégique. Les seconds – qui se contentent de répliquer la référence indicielle – peuvent être achetés pour des durées plus courtes, dans le cadre d’une recherche d’opportunités tactiques.

M. L.

Attention ! Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Avant d’investir, consultez le Mémento de l’investisseur en Bourse.

Share |

Un commentaire, blog bourse sur “Le Dax 30 fête ses 25 ans”

  1. Marc dit :

    Joyeux anniversaire et vive l’Allemagne !

Laisser une réponse


7 + = huit

Les 5 derniers articles du blog:


  • L’éclairage de Vincent Guenzi sur l’orientation des marchés financiers
  • Les Français ont à la fois soif de sécurité et de rendement
  • Les professionnels misent sur une poursuite de la hausse à Wall Street
  • Oyster European Mid & Small Cap tire parti d’une approche de conviction
  • Ce que pense Peter van der Welle (Robeco) des marchés émergents